Synopsis

Gabriele, sa petite amie Lea et son meilleur ami Tomas, décident de partir et de faire un voyage surréaliste et courageux de Rome à Bordeaux pour réaliser leur rêve: le vol en apesanteur. Mais pendant le voyage ils ont un accident qui change tout. Aujourd'hui, Gabriele est un garçon de vingt-huit ans. L'accident l'a obligé à un long coma et aprés à un long processus de réhabilitation. Ça a été une expérience qui a changé sa vie pour toujours. Il a perdu l'usage de la parole et une partie de son corps est paralysée. Même Tomas et Lea devront faire face aux différentes conséquences de l'accident et, malgré leurs grands efforts, réaliseront que revenir à une vie normale est désormais impossible.

L'histoire d'un voyage brisé, rempli de découvertes, de défis et de dures réalités.

 

IL Y A DES CICATRICES QUI LAISSENT UN RÊVE

GIO EVAN

 

L'ÉCRITURE, ENSEMBLE

Andrea Rusich, réalisateur: "Luciano et moi avons commencé à écrire l'histoire avec Gabriele et Philip. Nous cherchions une narration qui dévie de l'approche souvent utilisée pour aborder le mal de vivre et la douleur des personnes handicapées. Dès le début, nous étions sûrs d'une chose: il fallait que ce soit un voyage effectué ENSEMBLE.

Il devait partir des personnes vivant ce genre d'expériences, pour englober enfin un plus grand nombre de personnes.

Un groupe de travail s'est donc constitué, et nous avons opté pour un parcours de travail collectif et inclusif: nous, scénaristes, et deux adolescents touchés par la problématique avons commencé à écrire. C'est dans cet état d'esprit que nous avons porté notre projet à terme, et petit à petit, des acteurs culturels et sociaux, se sont joint au projet, et un itinéraire culturel et social s'est construit autour du film. 

LA GENÈSE DU FILMRACONTÉE PAR LE RÉALISATEUR

"Ce projet cinématographique est né à Casa Dago, un service de réintégration familiale assisté des anciens patients sortis du coma, et à l'hôpital Istituto Santa Lucia, qui est depuis de longues années hautement spécialisé dans la réhabilitation neuromotrice. Au début je devais réaliser un documentaire sur les patients de ces structures, et suivre leurs proches et le personnel spécialisé qui les accompagne dans ce parcours.

Les rencontres et les innombrables expériences que j'ai pu faire dans ces deux structures m'ont permis d'observer les patients au cours de l'une des phases les plus délicates et difficiles de leure histoire: celle de l'acquisition de nouveaux moyens 

utiles à la construction d'une nouvelle vie – aussi différente qu'éloignée de la précédente – et à leur réinsertion progressive au sein de la société. Lorsque je suis entré en contact avec les patients les plus jeunes, je me suis aperçu qu'il existait une forte continuité entre leur existence précédent le coma et celle qui lui faisait immédiatement suite. Une continuité constellée de rêves, de souhaits et d'espoirs qui rapprochent les personnalités les plus tenaces, les plus combatives, les plus réactives et rebelles. Dans le cas de Gabriele et Philip, les séquelles ont donné lieu à une réaction bien précise et exclusivement vouée à conserver leur identité.

J'ai tenté de pénétrer leurs pensées,  

je les ai accompagnés dans leur vie quotidienne, je me suis entretenu avec les membres de leurs familles et je me suis retrouvé en possession d'un assemblage inestimable de sentiments et d'expériences à même de former une trame inédite, intime et profonde. Au fur et à mesure que je rassemblais des fragments de vie à Gabriele et Philip, je me suis rendu compte à quel point la parole constituait un obstacle dans mon projet.

J'ai alors décidé de changer de point de vue, et rejoint par Luciano, mon coscénariste, nous avons imaginé un nouveau projet de film qui devait impliquer directement Gabriele et Philip, des adolescents handicapés, dans le processus d'écriture.

Ensemble, nous avons commencé à échafauder des bribes d'histoires, de scènes et d'images en nous basant sur les rêves et les aspirations de Gabriele et  

Philip. Par la suite, nous avons travaillé sur les personnes qui allaient les accompagner tout au long de ce parcours : leurs familles, leurs amis et leurs partenaires. C'est aussi pour cette raison que le choix de prendre comme acteur du film le véritable Gabriele, et de reconstruire autour de lui un groupe de jeunes, souffrant ou pas d'un handicap, m'est apparu comme le seul possible pour raconter le mieux cette histoire. C'est donc l'histoire d'un adolescent qui veut récupérer coûte que coûte sa vie, telle qu'elle était auparavant.

Notre film EST l'espoir contenu dans les rêves de Gabriele et Philip qui ne demandent qu'à vivre sans être jugés et à être compris grâce au récit de leur histoire. Le film reste fidèle à l'esprit de nos deux amis, et utilise un langage onirique et suréaliste, à l'image de leurs désirs et de leur rêves. ".

 

Andrea Rusich.

  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon